Financier

Evaluez votre budget en 3 étapes

By 02/25/2014 octobre 29th, 2016 2 Comments

Quand on monte un dossier d’ouverture de micro-crèche, l’élaboration de son budget est un des points majeurs de blocage. Je vais vous expliquer dans cet article les bases de ce que vous aller devoir faire pour monter un budget réaliste et savoir si votre projet tient la route financièrement.

Vous vous êtes certainement déjà penché sur ce sujet, mais quand on vous parle budget prévisionnel, plan de financement, vous êtes perdu ? De quoi parle-t-on en réalité ? De choses très simples en pratique.évaluer son budget Micro-crèche

1. Le Budget prévisionnel

Késako ? Il s’agit (simplement !) d’imaginer votre quotidien une fois la crèche ouverte : quelles seront vos dépenses, quelles seront vos ventes ? Pour les dépenses, prenez le temps de lister toutes les charges quotidiennes auxquelles vous pensez : loyer ou échéance du prêt, assurances, salaires, jeux, alimentaire, etc. Les charges à lister sont à peu près similaires à celles que vous listeriez pour votre maison, les montants diffèrent ensuite car ils sont propres à votre activité. Prenez le temps de faire faire des devis pour votre prêt bancaire, vos assurances, etc. N’oubliez pas les impôts !

Cette étude du budget prévisionnel se fait traditionnellement par année, sur 3 ans. On peut imaginer (et je vous le souhaite !) que vos ventes vont augmenter pendant vos 3 premières années, donc prenez votre tarif moyen de vente, et multipliez le par le nombre d’heures que vous pensez RÉELLEMENT faire la 1ère année, puis la seconde et la troisième. Soyez pessimiste dans vos ventes, et ne sous-estimez pas vos dépenses !

Une fois listées vos dépenses et vos ventes pour 3 ans, construisez votre propre tableau de budget prévisionnel, avec les données auxquelles vous avez réfléchi.

2. Le budget de trésorerie

C’est beaucoup plus simple, car il s’agit de prendre vos chiffres prévisionnels de la 1ère année et de les répartir sur 12 mois : vous allez certainement commencer doucement du côté des ventes, mais vos charges seront étalées de manière plus linéaire chaque mois. Toutefois, attention aux paiements trimestriels : loyer ? annuels : assurance ? Pensez bien aux échéances de paiement quand vous signez un contrat avec un fournisseur. Votre tableau de trésorerie doit pouvoir vous indiquer si vous pouvez absorber un paiement trimestriel ou annuel par exemple. Il est intéressant d’intégrer dans ce tableau les décalages de paiement que vous pouvez avoir avec vos clients, pour coller au plus juste à votre futur compte bancaire et anticiper les éventuelles difficultés.

3. Le plan de financement

Enfin, le plan de financement va vous permettre de lancer votre activité. Ce budget-ci est primordial car s’il est sous-estimé, vous risquez de plomber votre trésorerie ensuite par des dépenses non prévues. Dans cette partie, vous allez recenser tout ce qui va être “investi” dans la crèche : travaux, électroménager, petit matériel (biberons, tapis, jeux, plafonniers, casseroles, etc.) Vous devez lister ici, en vous promenant de pièce en pièce, tout ce que vous allez devoir acheter pour que la crèche tourne.

A cela, vous allez ajouter une éventuelle protection de votre marque auprès de l’INPI, le dépôt de garantie du loyer, une avance de trésorerie pour payer les salaires du début, les frais de création de votre société, etc. En face de toutes ces nouvelles dépenses, réfléchissez ensuite à ce qui va être apporté pour payer : votre capital initial de création de société ? un prêt bancaire ? une aide financière de la CAF ? de votre région ? d’une plateforme telle que Initiative ou Entreprendre ?

Faites des demandes d’aides

Faites attention aux délais pour les demandes d’aides, elles se font très tôt car longues à débloquer. Par exemple, la demande d’aide CAF doit être déposée avant tout achat. Certaines aides, notamment par les plateformes d’aide aux entreprises, nécessitent un “parcours” pour éprouver votre capacité à entreprendre, ou un passage devant une commission.

Ne soyez pas trop optimiste sur vos demandes d’aides, je vous conseille d’essayer de monter votre projet sans aides. tant mieux s’il y en a ensuite. D’ailleurs, beaucoup d’organismes (dont la CAF) vous demanderont un budget équilibré sans aides.

Ce tableau doit enfin être équilibré, entre les dépenses d’investissement et les apports financiers. Une fois votre apport et les aides identifiées, vous saurez le montant du prêt à négocier auprès de votre banque. Attention, pour la majorité des banques, votre apport personnel doit être au minimum de 20% du montant de prêt demandé.

Mon conseil

Je vous recommande de toujours faire valider vos calculs et vos tableaux établis ci-dessus par un comptable. Ces tableaux seront votre carte de visite dans votre nouvelle activité vis à vis de vos partenaires. Ils démontreront votre sérieux, votre investissement (vous devez savoir expliquer chaque chiffre, même s’il est mal estimé !), votre capacité à gérer votre future entreprise.

Je finirais par un conseil : il est très important que vous sachiez de quoi vous parlez, mais vous n’êtes pas expert dans tous les domaines. Donc faites vous accompagner par des professionnels à chaque étape de votre projet.

Projet social bannière My Micro-Crèche

2 Comments

  • Camille dit :

    Bonjour, comme je l’ai déjà dit, votre blog est une richesse pour les personnes qui désirent se lancer sur un projet de micro crèche.
    Je vous ai sollicité pour mon étude de marché, merci pour votre réponse.
    Je souhaiterais savoir si vous seriez d’accord de donner la liste des investissements nécessaires à l’activité?
    Merci!

Leave a Reply